Login
Belgique (Wallonie)

BLOG: Popattitude

(ANALYSE) La musique : un monde difficile pour les femmes

# Réagissez à cet article sur nos réseaux.

Approchez, approchez ! Il n’y en aura pas pour tout le monde ! En exclusivité, nous vous proposons à un prix défiant toute concurrence une panoplie de boys bands et de chanteurs « testostéronés ». Cause de la vente : on n’en peut plus de cette industrie musicale masculinisée. Où sont les femmes (non, pas vous Patrick Juvet !) dans tout cela ? Face à quelles pressions font-elles face ? Analyse.  

Cibler un public

Arrêtons-nous sur le marché francophone. À l’heure où des hommes comme Matt Pokora, Kendji Girac ou encore Olivier Dion réuniront toujours du public, des femmes à l’image de Shy’m, Jenifer ou encore Olivia Ruiz semblent de plus en plus peiner à faire de même. Alors on vous imagine déjà à la lecture de ces noms : « Oui, mais en même temps, elles sont mortes commercialement. » Comment en est-on arrivé à tenir un tel propos ?

C’est avant tout une question de public. D’un point de vue commercial, il est beaucoup plus évident de réunir de potentiels acheteurs autour d’artistes masculins. La femme est en réalité ciblée par le marketing musical. À y regarder de plus près, dans les salles de concert par exemple, il vous sera aisé de constater la féminité des fans présents.

Et ce, parce que la femme est plus facile à appâter en terme de stratégie de vente. Dans le marché en général, ce sont véritablement elles le sexe fort. Ce sont elles qui votent en masse dans les concours télévisés comme Danse avec les stars, ce sont à elles que sont consacrés des programmes d’après-midi en TV… et ce sont quasiment à elles qu’est destinée la musique.

Une femme sera plus sensible à la plastique d’un chanteur, à son charme, à sa manière de danser, à sa communication non verbale (gestes, regard, sourire…). Certains y verront un comportement plus « simple d’esprit », alors qu’il en retourne certainement d’une différence fondamentale de caractère et surtout, de société.

Un attrait pour la culture

Pourquoi les hommes ne réagissent-ils de la même manière envers les chanteuses ? Très certainement parce que les mœurs communes les ont habitués au sexe féminin. Nous entendons par là qu’actuellement, il est devenu monnaie courante de voir des femmes se dénuder pour des publicités, des magazines, des clips musicaux… Leur pouvoir de séduction s’est ainsi peu à peu banalisé. Si bien que voir une chanteuse apparaître sensuelle n’émoustille quasiment pas le sexe mâle. Pour preuve : lors d’émissions télé, à qui demande-t-on de tomber la chemise ? Et pour plaire à quel type de téléspectateurs ?

Les femmes sont plus portées sur la culture et aussi, plus sensibles au charme du sexe opposé. Elles deviennent beaucoup plus facilement fans (« hystériques », au choix) d’un(e) artiste. C’est pour cela qu’il y a davantage de boys bands, par rapport aux girls bands. Même au concert des Fifth Harmony, par exemple, vous n’apercevrez pas des hommes en masse, ce n’est pas leur truc. Et ne croyez pas que ce phénomène ne concerne que la musique. Nous en parlions, en matière de programme télévisé, il est très difficile d’attirer un public majoritairement masculin. Comme si les hommes vivaient dans un monde « réel », axé sur la vie active, et non sur le divertissement ou ses à-côtés.

Se réinventer ?

Le temps de leurs premiers albums, les chanteuses francophones connaissent le succès. Par la suite, il devient difficile pour elles de conserver leur public. Après une pause de 3 ans, Jenifer n’a pas réussi son come-back. Si en effectuant un virage musical à 360 degrés, Shy’m avait réussi à convaincre avec son opus ‘Caméléon’, la jeune femme peine à tenir sur la longueur (même en changeant de coiffure 40 fois sur une année, en peaufinant son personnage…).

À l’inverse, peu importe leur projet musical, peu importe leur apparence physique, des Matt Pokora ou encore Kendji Girac, eux, feront toujours salle comble. Alors à part se réinventer, quelle serait la véritable solution pour que les chanteuses soient sur le même pied que les chanteurs ? Car, même en innovant, cela semble insuffisant.

Voilà déjà un point qui vous explique en quoi l’industrie musicale est un ring de boxe permanent pour les femmes. Notre but, chaque semaine, est d’essayer de vous ouvrir les yeux sur un monde en apparence familier. Et nous avons encore énormément à dire sur des thèmes féminins comme celui-ci. Alors évidemment, il est compliqué de traiter tous les sujets. Mais ne vous en faites pas, on en a encore sous la ceinture.


Cédric
23/03/2017
The Voice Belgique - Nos favoris après les Duels

Pour les candidats de The Voice Belgique, l’heure des sélections est maintenant terminée. Place aux émissions en direct. Une étape stressante, mais scéniquement captivante.

Après vous avoir livré nos 10 coups de cœur à l’issue des Blinds, il est à nouveau temps de faire le point sur l’aventure. Certains ont conforté leur place dans notre top, d’autres se sont révélés à nos yeux. L’occasion pour nous de recueillir les impressions des talents avant l’épreuve des Lives. Au détour de quelques confidences, voici donc nos favoris :

Ils confortent leur place

Emilio Amico (équipe BJ Scott) : Sa voix restera un mystère pour nous, tant elle est exceptionnelle. C’est comme s’il n’était pas nécessaire de passer par une salle de mixage pour la modifier. BJ Scott nous a déjà prouvé par le passé qu’elle savait y faire avec les timbres atypiques.

Mais pour cela, il devra maîtriser son stress sur scène. « Se dire que des milliers de personnes nous regardent, c’est assez stressant », nous confie-t-il. « Je pense gérer ma chanson, mais évidemment, il y a toujours des petits points techniques assez difficiles qui font que d’un certain côté, ça peut apparaître comme un défi pour moi. ». Sans nul doute, nous avons foi en sa capacité d’aller très loin dans l’aventure.

Livio Hans (équipe BJ Scott) : C’est en quelque sorte un vent de fraicheur qui souffle à chaque prestation du jeune homme. Autant à l’aise sur des titres en anglais qu’en français (ce qui est assez rare pour être souligné), c’est un véritable plaisir d’écouter Livio. Il a cette capacité de transformer chaque chanson en une histoire, en un voyage.

« Jouer quotidiennement dans la rue me prépare au stress et à la compétition » pense Livio. Mais bien que déjà expérimenté au public, il n’en est pas moins « stressé car l’équipe de BJ met la barre haut. ».

 

Milla Vitali (équipe Mosimann) : Nous sommes toujours autant sous le charme du timbre grave de Milla. Pour tout vous dire, elle nous fait même penser à Amy Lee, la chanteuse du groupe Evanescence. Si le but de The Voice est de découvrir des voix singulières, ce dernier est ici parfaitement rempli.

On attend toujours de voir la jeune femme dans un registre plus rock, plus pêchu. Nous sommes certains qu’il y a une énergie en elle qui ne demande qu’à s’exprimer.

 

Valentine Colinet (équipe Marc) : Valentine, c’est une attitude. Un style. Un talent au sens propre du terme. Elle a cette capacité de nous emporter dans son univers et de réinventer un titre. C’est bien là qu’on ressent les personnes éprises de leur passion et surtout, déterminées.

« La musique, c’est vraiment la seule chose au monde que je veuille faire dans la vie. » nous apprend-elle. « Il y a de la concurrence, mais je ne vais rien lâcher. Je suis une grande perfectionniste et je pense que ça va m’aider, car je n’ai pas le droit à l’erreur. ». De notre canapé, on lui enverra tout notre soutien, il n’y a pas de quoi tergiverser.

 

Tyana Plewacki (équipe BJ Scott) : On n’en démord pas : c’est incontestablement l’ovni de la saison 6. Elle groove, elle rappe, elle nous fait penser à ces chanteuses américaines de RnB (salut Iggy Azalea). C’est l’une des candidates les plus redoutables et surtout, flexible.

D’ailleurs, Tyana pourrait nous réserver une surprise pour son premier Live : « J’aime beaucoup mon titre, même s’il n’est pas facile. Il y a des petits défis à relever dedans, mais c’est ça qui est bien ! » nous apprend-elle. Nous serons donc rivés sur l’émission ce mardi.

 

Vanessa Issa (équipe Big Flo et Oli) : C’est l’une des chanteuses à voix de cette édition. À nouveau, Vanessa nous a scotchés la g… (Bon, vous voyez bien l’expression de BJ Scott) ! On lui trouve toujours un petit côté de Beyoncé dans sa vocalité. Maintenant dans l’équipe des rappeurs Big Flo et Oli, on a hâte de découvrir son évolution. 

 

 

 

Une découverte

 

Eva Marx (équipe BJ Scott) : Ce qu’Eva a fait lors de son Duel sur ‘Uprising’ de Muse, on ne s’y attendait pas. Nous étions littéralement hypnotisés par ses capacités vocales. La jeune femme fut une vraie révélation pour nous ! Lors des Lives, elle sera parmi ceux et celles à mettre le feu sur scène. Il va falloir se méfier d’elle. On dit ça, on ne dit rien.

 

 

 

 

Margaux Coene (équipe Mosimann) : Sous ses allures de la chanteuse Jain, Margaux a ce grain de voix si agréable à l’ouïe. On l’imagine déjà très bien dans un univers musical stylisé pop anglaise, frais et irrésistible. Sa capacité à alterner les aigus et les graves est un atout pour la suite de l’aventure.

 

 

 

 

 

Théophile Renier (équipe Mosimann) : La fougue et la voix si singulière de Théophile nous ont laissés sans mots. Et il nous surprendrait encore plus en empruntant des chemins éloignés de sa zone de confort. Par exemple en changeant de registre, ou en innovant sur des chansons actuelles.

 

 

 

 

Laura Curado (équipe BJ Scott) : Laura a ce style, cette prestance à l’américaine. Elle fut l’une de nos plus grandes révélations durant ces Duels. Elle va à coup sûr envoyer du lourd durant les prochaines semaines. Tant vocalement que scéniquement.

 

 

Alors à nouveau, vous l‘aurez remarqué, plus de la moitié de nos favoris est coachée par BJ Scott. Cela est un hasard. Pour établir notre classement, nous avons pris les candidats au cas par cas, ignorant leur coach. Il faut croire que décemment, BJ a réellement le don de s’entourer des voix extraordinaires. Mais bien entendu, même si nous avons nos favoris, nous souhaitons le meilleur à tous ! Tout le monde à ses chances, car comme le dit si bien Nikos, seule la voix compte (les loups).


Cédric & Olivier
16/03/2017
plus
Belgique (Flandre) Allemagne Australie Autriche Danemark Espagne Finlande France Italie Norvège Nouvelle-Zélande Pays-Bas Portugal Suède Suisse
nederlandsenglish
LOGIN
MOT DE PASSE
Mot de passe oublié?