Login
Belgique (Wallonie)

QU'EST-CE QUE L'ULTRATOP?

(see text in English)

QU’EST-CE QUE L’ULTRATOP ?
Ultratop est une organisation créée à l’initiative de l’industrie musicale belge, représentée par BEA Music. Parce qu’Ultratop est patronné par l’industrie de la musique elle-même, c’est le seul hit-parade officiel belge. L’objectif est donc de produire le meilleur hit-parade possible. Dans la période précédant Ultratop, cela se faisait via une enquête téléphonique par un huissier de justice, ensuite sur la base des livraisons déclarées par l’industrie. Aucun de ces deux systèmes ne donnait une image exacte des ventes. Les réponses à l’enquête téléphonique étaient non seulement facilement manipulables mais également toujours subjectives. On se souvient plus facilement des ventes récentes, moins de celles du début de la semaine. C’est pourquoi, à la fin 1994, un nouveau système a été lancé qui ne prend en compte que les ventes contrôlées des magasins eux-mêmes. Pour réaliser le hit-parade le plus objectif possibe, l’expertiste d’AC Nielsen a été sollicitée. Jusqu’en 2006 inclus, ils ont composé le hit-parade sur base des ventes des différents supports musicaux en magasins et sur les plateformes de téléchargements légales. En 2007, l’agence d’études de marché GfK a pris le relais.

Ultratop est le seul hit-parade belge contrôlé qui est basé sur les ventes au détail et donc le seul à fournir une image fidèle des ventes belges. Les classements évoluent avec le temps et c’est pour cela que les téléchargements légaux ont été ajoutés aux classements en 2006. Depuis 2016, les streaming et l’airplay, mesurés par Radiomonitor, sont également pris en compte dans le classement des singles. Dès lors, nous ne parlons plus des singles les mieux vendus, mais bien des chansons les plus consommées et les plus populaires. Les gens écoutent en effet leur musique préférée de différentes manières et nous essayons de les prendre toutes en compte. En 2017, le streaming a également été ajouté dans le classement albums.

COMMENT FAIT-ON LE HIT-PARADE ?
Les ventes physiques sont recoltées quotidiennement (ou hebdomadairement) auprès d’une sélection de magasins aussi bien des indépendants que des grandes chaînes ou des supermarchés. Il est important que les ventes soient enregistrées via une caisse reliée à un système informatique. Ainsi nous arrivons à un nombre représentatif, réparti sur tout le pays. De plus, les chiffres des plateformes de streaming et de téléchargements sont également traités quotidiennement. Les chiffres de la semaine sont clôturés le jeudi matin. L’information doit d’abord être apurée et classée. Les ventes suspectes ou irrégulières sont supprimées par le biais d’une procédure anti-fraude. Les achats artificiels ou toutes autres tentatives de manipulation du hit-parade, sont des efforts inutiles. Lorsque des supports musicaux ont plusieurs références, elles sont toutes reliées entre-elles par le système informatique. Bien sûr, tous les chiffres de ventes des détaillants coopérants et des plateformes de téléchargements et de streaming sont hautement confidentiels. Toutes ces données aboutissent à une version flamande et francophone de l’Ultratop et en différents classements supplémentaires.

Dans l’Ultratip (bubbling under) se trouvent des titres qui n’ont pas encore atteint l’Ultratop 50 mais sont en progression. Le classement a principalement une fonction de signal qui donne une attention supplémentaire à un large éventail de nouveaux titres. L’airplay est mesuré par Radiomonitor, une société britannique qui s’occupe de toutes sortes d'études en relation avec l’airplay des chaînes de radio et de télévision en Europe. Via un système satellite, on mesure le nombre de fois qu’une chanson est diffusée, sur quelle chaîne et à quelle heure. Ensuite des calculs sont effectués par l’ordinateur et les écoutes mesurées sont liées à la densité de l’audience. Ainsi naissent les classements airplay qui sont composés chaque semaine par pays, par région, par langue,… Pour la Belgique, les mesurages sont coordonnées par Ultratop depuis 1998, d’abord en collaboration de Nielsen Music Control, puis plus tard avec Radiomonitor. Entre-temps, plus de 80 radios locales sont mesurées en continu. Toutes les chansons sont comparées via une empreinte avec un fichier dans l’ordinateur. Ainsi Radiomonitor crée les hit-parades airplay par canal (et par région). Ces résultats comptent alors pour le classement, qui est donc le résultat des ventes, des streams et du nombre de fois qu’un titre a été diffusé à la radio, associé au nombre d’auditeurs. Le titre doit bien sûr être disponible commercialement avant de pouvoir figurer dans les classements. Entrer dans les classements sur la seule base de l’airplay n’est pas possible, mais bien sur base des ventes uniquement.

UNE QUALITE AMELIOREE ET UNE EVOLUTION AVEC LE TEMPS
Ultratop tâche constamment d’améliorer ses classements. Cela se fait par des petits ou grands ajustements du système. En 1997, la qualité a été améliorée par une accélération des hit-parades. Alors qu’auparavant il y avait deux semaines entre la clotûre des ventes et les émissions à la radio, le traitement et la réalisation du poster Ultratop se faisait désormais en une seule semaine. Le hit-parade parvient dès lors aux détaillants, aux auditeurs et aux téléspectateurs une semaine plus tôt.

Une autre étape importante fut le lancement du classement Ultratop dance en septembre 1996. Initialement le classement dance était composé des disques les plus dansants du classement principal, placés dans le même ordre. À la demande des labels de dance et en raison de l’immense intérêt porté à la musique dance, des magasins spécialisés en musique dance ont été contactés et le classement dance a alors été élaboré uniquement sur base de leurs ventes mesurées. Le système fonctionne de la même manière que pour les autres classements Ultratop. Evidemment, nous avons travaillé ici avec un plus petit nombre de magasins, qui étaient de plus tous spécialisés dans différents genres de dance, ce qui a rendu plus difficile la création d’un classement tout à fait représentatif. C’est la raison pour laquelle nous avons développé nous-même un système automatisé grâce auquel plus de magasins ont pu être ajoutés au panel des magasins. Au départ le classement dance était diffusé sur Studio Brussel, ensuite sur C-Dance et depuis 2005 il l’a été pendant cinq ans sur Topradio. Fin 2009, les téléchargements légaux des plateformes spécialisées en musique dance ont également été inclus dans le classement dance. En 2011, l’airplay des chaînes de dance a également été ajouté. Depuis lors, l’Ultratop dance 50 est diffusé sur MNM en Flandre et depuis septembre 2012 sur Radio Contact en Wallonie. En 2016, comme pour les autres classements, les streams ont également été ajoutés.

Début 2001, un top 50 albums ‘alternatifs’ a été lancé spécialement pour Studio Brussel, tandis qu’ en septembre 2012 MNM a démarrré avec le classement R&B/Hip-hop, un dérivé du classement single.

En 2004 le classement albums a été scindé en classements ‘full price’ et ‘mid price’. Ainsi nous avons répondu à l’évolution du marché de la musique. Dès que les albums tombaient en-dessous d’un seuil de PPD déterminé, ils passaient définitivement dans le classement ‘mid price’. De cette manière, de nouveaux talents trouvaient plus rapidement une place dans le classement albums régulier qui devenait ainsi plus intéressant. Avec le glissement du marché vers le streaming, la différence de PPD est devenue nettement moins importante. En 2019, les classements ‘full price’ et ‘mid price’ ont à nouveau été fusionnés. En 2012, le classement a été étendu à un top 200 pour attirer l‘attention sur un plus grand nombre de titres, en remplacement également du top 20 Heatseekers, un classement des nouveaux albums qui se trouvent aux portes du top 100.

Le classement des DVD musicaux a été lancé au printemps 2004. Après l’essor du DVD en général, le DVD musical a également connu une montée en flèche. En raison de l’augmentation des ventes et l’offre toujours plus grande, Ultratop a suivi ce signal en créant un classement hebdomadaire.

Pour célébrer les dix ans d’Ultratop, un livre anniversaire de plus de 600 pages a été publié avec succès fin 2005, dans lequel se trouvent tous les tubes du top 100 albums flamand et wallon, le top 100 singles et le top 200 airplay; 5.882 artistes, 15.282 singles, 5.457 albums; tous les classements annuels complets, tous les tubes numéro 1, toutes sortes d’anecdotes et de records, des photos et des explications sur les artistes les plus importants.

Depuis l’été 2005, un traitement des téléchargements légaux dans les classements a été testé. Parce qu’ils gagnaient toujours en intérêt et qu’ils occupaient une part considérable du marché des singles, les téléchargements légaux ont été ajoutés aux classements depuis janvier 2006. De cette manière l’Ultratop singles est devenu plus complet et meilleur. Au début les ventes de ces téléchargements arrivaient plus tard, elles étaient intégrées dans les classements avec un retard d’une semaine. Début 2009, il y a eu une réelle accélération, ainsi les ventes complètes des téléchargements étaient synchronisées aux ventes des magasins. Aucune différence n’est faite entre les ventes physiques et les téléchargements. Les ventes sont simplement aditionnées. Les bundles sont considérés comme une seule et unique vente. Début 2008, les téléchargements d’albums ont également été pris en compte dans l’Ultratop albums. Comme beaucoup de titres plus anciens restent toujours disponibles en téléchargement, un classement special des téléchargements ‘back catalogue’ a été créé pour toutes les chansons de plus de deux ans. Afin de continuer à suivre au plus près l’évolution de la consommation musicale, les chiffres rapportés par les plateformes de streaming ainsi que l’airplay ont été ajoutés aux classements singles en 2016. Un an plus tard, le streaming était également ajouté au classement albums.

En 2014, l’Ultratop 10 flamand (Vlaamse Ultratop 10) a été élargi à un top 50. De cette manière, nous pouvions accorder plus d’attention aux artistes flamands. Il y avait une forte concurrence pour entrer dans le top 10 et l’offre était très grande. Depuis lors, le classement est diffusé le dimanche après-midi sur Radio 2, et est un dérivé du classement single et de l’Ultratip.

Un code de conduite a été rédigé pour l’élaboration des classements. On y trouve les règles générales et celles spécifiques par classement. Ainsi on peut clairement savoir quels titres entrent en considération pour tel ou tel classement, on peut consulter les règles concernant les séances de dédicaces et les évènements visant à stimuler les ventes, etc. Comme la création des classements n’est pas un phénomène statique et qu’elle doit évoluer avec son temps, le code de conduite est régulièrement mis à jour. Pour un ‘update’ du code de conduite, veuillez nous contacter.

SYNERGIE AVEC LES MEDIA
L'Ultratop reçoit beaucoup d'attention dans les médias, pour qui Ultratop est la référence en matière de classements. Plus d'un million de personnes écoutent Ultratop chaque semaine sur les différentes stations de radio. Vous pouvez le suivre chaque semaine sur Radio Contact, Bel RTL, MNM (anciennement Radio Donna) et Radio 2. Dans les premières années, les classements étaient publiés dans les journaux et il y avait un dépliant spécial Ultratop. Depuis sa création, il était disponible gratuitement dans les magasins tous les vendredis et a été remplacé début 2006 par un poster pour les magasins. Depuis, nous avons surtout travaillé avec notre site web très populaire. Chaque vendredi après-midi, les nouveaux hit-parades flamands et wallons sont mis à jour. Le site est rapidement devenu l'un des plus grands sites de musique belge. En plus des classements hebdomadaires, on y trouve également un grand nombre d'informations: les classements annuels, une vue d’ensemble des classements par artiste, des liens vers les charts étrangers, un update quotidien des nouveaux titres / nouveaux clips sur YouTube / des albums, des analyses de tubes, un récapitulatif des disques d’or et de platine, un aperçu des singles et albums numéro 1, des classements spéciaux (Noël, Nineties, Nillies,…), les actualités musicales, les anniversaires, des concours, un jeu de bourse, toutes les informations sur le Concours Eurovision de la Chanson, des blogs (Chart Chat, Popattitude, ‘Het Collectief Geheugen’), des informations sur les auteurs / compositeurs / producteurs, les supports, les labels, les dates de sortie, les pochettes, des extraits audios, des clips. Les visiteurs peuvent voter pour leur ‘forumtip’ hebdomadaire, poster leurs propres classements, évaluer et écrire des critiques des chansons et des albums.
On peut également consulter les anciennes archives des classement depuis 1954.

En 2008, nous avons lancé avec succès une newsletter qui est devenu entre-temps une valeur sûre pour de nombreux amateurs de musique. En 2009 et 2010, pour notre 15e anniversaire, nous avons réalisé un grand ‘hitquiz’ Ultratop dans une salle remplie de fans. Nous avons également organisé des soirées Ultratop, publié de nombreuses compilations de tubes, lancé une app Ultratop et des fournitures scolaires à l’effigie d’Ultratop ont également été mises sur le marché. Dans le passé, les classements ont également été diffusés à la télévision, rappelez-vous des shows autour des classements sur RTL, TMF, Ketnet. Bien sûr, nous sommes également devenus de plus en plus actifs sur nos comptes Facebook, Twitter et Instagram.

En 2016, nous avons commencé à créer des playlists sur les plateformes de streaming. En plus des playlists des classements hebdomadaires, nous avons également lancé la playlist New Music Friday en 2017. Jusque là, cela n’avait pas encore été fait par les plateformes en Belgique et nous avons trouvé important d'offrir une plateforme supplémentaire aux nouvelles chansons et aux artistes locaux de cette manière. Par la suite, le nom a été changé en Fresh Friday Release, une playlist qui est maintenant pleinement intégrée et pour laquelle tous les labels et de nombreux artistes proposent leurs chansons pour y obtenir une place.

Il ne fait aucun doute que le système utilisé par Ultratop coûte cher. Les maisons de disques peuvent devenir membres d'Ultratop en payant une contribution déterminée. Les majors paient évidemment la plus grosse partie du gâteau, mais les petits labels peuvent également être solidaires à un tarif moins élevé et soutenir Ultratop. Tous les labels reçoivent les mêmes classements élargis et l’informations de GfK et Radiomonitor. Les fans de charts peuvent également souscrire à un abonnement afin de recevoir les classements le vendredi midi.

Belgique (Flandre) Allemagne Australie Autriche Danemark Espagne Finlande France Italie Norvège Nouvelle-Zélande Pays-Bas Portugal Suède Suisse
nederlandsenglish
LOGIN
MOT DE PASSE
Mot de passe oublié?
Notre site web utilise des cookies pour offrir à ses lecteurs la meilleure expérience du site web. Dans certains cas, les cookies sont également mis en place par des services tiers. Vous trouverez de plus amples informations dans notre déclaration de protection des données.